Télémark Compétition : Suivie de préparation

8 janv. 2019

Phil Lau, une préparation rodée

Le manque de neige a retardé le début des compétitions. Phil Lau, le Telemarkeur de Méribel, prend patience. Il vise le général de la Coupe du Monde, et les Championnats du Monde.

La Coupe du Monde de Telemark commencera le 20 janvier à La Thuile en Italie. Phil Lau et toute l’Équipe de France ont terminé leur préparation, et se retrouvent dans l'attente. La première course internationale (FIS) devait avoir lieu aux Houches ce week-end. Les conditions d'enneigement actuelles ont contraint les organisateurs à annuler ce rendez-vous. Le skieur de Méribel avoue avoir un peu hâte que cela démarre. « C'est vrai, cela commence à devenir long. On a tous envie de savoir où l'on en est. Mes objectifs de la saison seront le général, et les Championnats du Monde du 20 au 23 mars à Rjukan en Norvège ». Phil Lau, au gré des saisons, a su mettre au point son programme d'entraînement. Même si la discipline se rapproche du ski alpin, le renforcement n'est pas le même. « En ski alpin tu as besoin de puissance et de stabilité. Nous faisons beaucoup de musculation avec des bondissements. Nous n'avons pas de grosses charges, mais nous travaillons plus sur l'équilibre et la force. » Le ski de fond pour toutes les parties skating est un autre axe prioritaire. A l'automne le ski roue est un passage obligatoire. « Nous ne sommes que sur du sprint, alors il faut que notre gestuelle soit parfaite. Mais là aussi, notre technique n'est pas tout a fait la même que les fondeurs. Eux, ils utilisent plus leurs chevilles et la tonicité de leurs skis. Ils skient plus à plat. Nous, le matériel est beaucoup plus lourd, nous sommes plus sur la carre qui nous renvoie ». Question matériel, Phil Lau utilise pour la première fois des skis TKS/Blossom Overlimit en 186cm, avec un rayon de 25 m. Un changement qu'il apprécie. « TKS et Blossom me suive avec des paires de proto FIS, et je me suis tout de suite senti bien dessus. J'avais jusque-là des skis beaucoup plus rigides. Je devais mettre de la puissance pour qu'ils répondent. Là, ils me mettent moins en déséquilibre en entrée de courbe, sur le plat, ils sont plus faciles. Je n'ai pas eu besoin d'apporter de modification ».