Scrapa TX Pro, fin du match

12 mars 2019

Après un mois d'essai, le constat est mitigé. Cette nouvelle chaussure n'a pas apporté plus de précision, ni de maintien. Le serrage est plus léger. Le chaussant est en revanche toujours aussi agréable.

 

Cette réflexion n'a rien de scientifique. Tous les arguments ne peuvent valoir de preuves car ils ne sont extraits que d'une seule expérience, et d'un seul telemarkeur. Pourquoi ce sujet m'a-t-il tant préoccuper durant un mois. J'utilise les mêmes chaussures depuis huit ans, les Scarpa TX Pro (noire et orange). Entre temps j'ai pu essayer d'autres modèles, Crispi, Garmont, Scott. J'avais toujours un petit quelque chose à redire. Sur le chaussant, sur le flex, le chausson etc. Année après année, il n'y a pas eu de coup de cœur qui m'aurait poussé à changer. Début février, j'ai eu la possibilité de transformer mes vieilles TX Pro, pour les neuves, (bleue et fushia). De suite sur la première sortie, je ne me suis pas senti à l'aise. Je pliais trop facilement les soufflets sans me permettre en revanche d'appuyer efficacement sur le tibia. Chaussures neuves je me dis, elles ont besoin qu'on leur rentre dedans. Sur ce mois de février, j'ai eu la possibilité d'aller sur piste, et rando, et à chaque fois le constat demeure. Elle plie trop facilement à l'avant. Le flex n'est, à mon goût, pas assez progressif, il casse brutalement. Alors le petit plus est l'effet ressort, lorsque l'on déplie la génuflexion. Cela apporte un petit dynamisme. En revanche, je n'ai plus le contact neige solide, et précis. Je n'ai pas changé la paire de ski, toujours sur les K2 Wayback. J'avais eu écho en retour sur ces skis qu'ils avaient tendance à bouger. Qu'ils manquaient de stabilité. N'oublions pas que ce sont des skis légers. Pour moi, tout allait bien. Sauf qu'avec les nouvelles Scarpa, j'ai eu beaucoup plus de difficultés à les tenir dans ces neiges de mars, tantôt sèches et qui accélèrent, tantôt humides et qui vous freinent. Des neiges qui passent de la poudreuse à la croûte ou la glace. Sur tous ces secteurs j'ai été obligés de tourner en « alpin », car je ne me sentais plus en confiance. La faute de carre me guettait, et je ne voulais pas y laisser un genou. J'ai finalement ressorti les « vieilles TX Pro ». Petite couche fraîche de 15 cm, mais aussi de la glace sur de nombreuses faces car le vent a soufflé bien fort. Dès les premiers virages, j'ai retrouvé ma précision. J'ai pu reprendre toute ma décontraction, et laisser filer. Oublié cette sensation d'être une « danseuse » de telemarker tout juste de la pointe des pieds. Alors ma déception est réelle car je ne comprends pas pourquoi cette telle différence. Pourquoi ce malaise sur les skis, et cette crainte qu'à tout moment je puisse ne plus être en contrôle

 

thobias