Skis

Namaste, et Wonderland de TKS testés par Mikael Garcin

29 janv. 2019

Mikael Garcin, ambassadeur telemarkshop poursuit son exploration des skis TKS, le Namaste, un ski typé freeride, et le Wonderland, typé freestyle. (photo Pierre Allaire)

 

 

Le Namaste en 188 cm monté en Meidjo 2.1 reste un ski freeride qui n’est pas directement abordable. Il m’a fallu quelques descentes pour comprendre comment je devais le tourner, surtout sur les neiges dures. En peuf il ne bronche pas un caramel, le ski déjauge bien, le pied intérieur ne plonge pas sous la neige et il ne navigue pas trop. Tu peux te permettre d’ouvrir en grande courbe. Sur le dur il demande plus de tact et un bon centrage reste indispensable car le rocker reste trop souple. En revanche, le tail est bien rigide et on peut se permettre de faire de bons drops sans finir sur le dos. Je vais même m’en faire mes skis de derby.

 

Le Wonderland est un ski freestyle. Je les ai en 176 c’est suffisant pour jouer sur les pistes et shredder les parks comme nobody. C’est un ski hyper simple, en deux courbes tu es dessus il ne demande pas de gros efforts. En revanche, il manque grandement de pop au tail. J'ai fait un mauvais choix niveau. Je les ai montés trop en arrière. Toutes les réceptions sont un peu « assises » ce qui tord copieusement le talon des skis.

 

Du coup après deux semaines j’ai avancé mes fixations et là oui j’ai un vrai ski de freestyle. J’ai posé le centre de ma boots 20 mm en arrière par rapport au centre du ski. C’est un montage personnel mais je me sens mieux. Pour le reste la planche est saine, n’oublions pas, c’est un ski de freestyle il n’aime pas trop rester collé à la neige. Le coupé en switch ou faky passe à l'aise mais j’ai vite trouvé les limites du Wonderland en courbe. Il n’accepte pas les charges brusques en entrée de virage ! Pas fait pour.

 

Le truc que je trouve génial c’est le top sheep du ski, toujours aussi blindé ça bronche pas tu peux y mettre des coup de carres tu en feras du petit bois !!